Levons de suite la question : l’enseignement à distance est-il admis au titre de la formation professionnelle continue ? La réponse est OUI.

D’ailleurs, est-ce un hasard si l’enseignement à distance a fait l’objet d’une grande loi d’assainissement le 12/07/71, quatre jours juste avant la grande législation sur la formation professionnelle continue du 16/07/71.

Cela veut dire que la formation continue a accepté de valider la F.O.A.D. (Formation Ouverte A Distance) à condition que cette dernière soit assainie en respectant un certain nombre de recommandations.

5 raisons qui expliquent pourquoi ce type de formation intéresse les entreprises et les salariés

1) Les savoirs évoluent très vite

Même en étant sorti récemment de l’école, les connaissances évoluent très vite et ont besoin de se réactualiser.


2) Les choix de cette mise à jour ne sont pas nombreux :

Quelques stages de 2-3 jours sont-ils suffisants pour acquérir ces nouvelles données ? Pas toujours. Faut-il aller en cours du soir ? Difficile d’en trouver et la fatigue est vite ressenti par les élèves. Enseignement à distance ? Pourquoi pas ? Beaucoup d’efficacité avérée et du confort pédagogique (on travaille à son rythme).


3) La F.O.A.D. est recommandée pour des formations longues :

réorientation, métiers à acquérir. Ces pédagogies ne peuvent pas s’acquérir en quelques jours ! En même temps, l’entreprise ne peut pas se priver de ses collaborateurs durant des mois. Du reste, ces salariés, adultes, ne supporteraient pas un enseignement présentiel long de plusieurs mois.


4) La souplesse de l’enseignement à distance

Celle-ci attire les adultes qui veulent jouir d’une certaine liberté pour apprendre. La pédagogie n’est pas un pensum. Au contraire, un enseignement acquis dans la souplesse et le plaisir génère une efficacité plus forte des apprenants.


5) Qu’en est-il des agréments ?

Les entreprises sont de plus en plus contrôlées quant à l’utilisation des fonds destinés à la formation professionnelle continue. D’où leur quête pour obtenir des références de sérieux de la part des établissements à distance. Les sigles fleurissent : RNCP, CPA, CPE, VAE…

2 remarques : ces exigences concernent surtout le présentiel.
Car les écoles de formation à distance ont été les premières à être déjà sérieusement contrôlées depuis le 12/07/71 (voir supra). C’est cette réglementation qui est notre référence permanente et qui représente le socle de l’enseignement à distance encore aujourd’hui.

Le contrôle de l’entreprise sur la formation de leurs salariés en enseignement à distance est possible et même recommandé : nombre de cours reçus, nombre de devoirs réalisés, résultats obtenus, etc…

Autant de points qui rassurent les payeurs. Car la formation professionnelle continue à distance n’est pas un ersatz de la formation tout court. Elle a acquis ses lettres de noblesse grâce à son efficacité reconnue par les salariés eux-mêmes.

Il est vrai que l’entreprise est toujours attirée par les nouvelles technologies. Ces dernières vont dans le sens de la formation à distance dans la mesure où le numérique efface les distances. Avec Internet, les salariés d’une entreprise située à New Delhi suivent avec la même qualité de formation que ceux qui se trouvent dans une entreprise située en face de l’école à Paris !

C’est cela la magie des formations à distance !

Cet article vous a plu ? Faites-en profiter d’autres en le partageant et en poursuivant votre lecture avec notre excellent article sur les questions à se poser pour éviter les conséquences d’une formation mal choisie ?

 

 

Enregistrer

Enregistrer