Le métier d’assistant export

Devenir assistant export, c’est prendre le relais des commerciaux après la conclusion d’un contrat à l’export dans l’entreprise où il travaille. Travaillant en appui au responsable export, il aura comme tâche de faire en sorte que les commandes des clients soient livrées en temps et en heure. Papiers administratifs, documents techniques et moyens logistiques, il lui incombe de s’assurer que le transport et le dédouanement des marchandises se fassent sans accroc.
L’assistant export travaille souvent dans une entreprise exportatrice d’envergure internationale opérant dans le secteur industriel.

Les missions de l’assistant export

Le métier d’un assistant export se trouve dans la continuation de celui du commercial. Une fois que le contrat de vente est signé, il se charge de rassembler les éléments nécessaires à l’exportation des marchandises. Pour cela, il se met en relation avec un ou plusieurs transporteurs et les autorités douanières. Dans cette optique, il reste en contact avec le client et, en tant que spécialiste de l’exportation, reste à son écoute, le rassure ou le conseille.
Le métier d’assistant export comprend aussi quelques missions de secrétariat : rédaction du courrier, accueil téléphonique, tâches administratives, etc.

Les qualités d’un assistant export

• La polyvalence est l’atout principal de l’assistant export.
• Il est responsable, autonome et organisé.
• Il sait manier l’outil informatique.
• Puisqu’il travaille dans le domaine du commerce international, il est familier des règles administratives et juridiques d’usage dans le domaine.
• Enfin, la connaissance d’une voire de plusieurs langues étrangères est un vrai plus dans le métier.

Statistiques

• La rémunération de l'assistant export dépend du C.V. du candidat, des responsabilités assurées, du lieu d’exercice, de la taille de l’entreprise, mais aussi des acquis (langue(s) parlée(s), logiciels maîtrisés, etc.). En moyenne, il perçoit entre 21 730 à 51 080 euros bruts par an. (source : guide-des-salaires.com)
• Actuellement, et tous marchés confondus, l’export représente en France un volume total de 900 milliards d’euros. Le développement international des entreprises dépend fortement des compétences des femmes et des hommes qui y travaillent et c’est pourquoi un bon profil d’assistant export sera toujours recherché dans de telles entreprises.

Nos formations

Le CNFDI vous propose une formation à distance pour préparer au métier de secrétaire-assistant export.
Sa durée est différente selon les élèves car la formation est conçue de manière à respecter votre rythme d’apprentissage. La progression se fera ainsi selon vos possibilités et vos capacités, et vous pourrez le ralentir voire l’accélérer selon vos propres objectifs.
Notre formation compte 15 cours par correspondance et tourne autour de 4 lignes directrices : les techniques export, l’anglais commercial avancé, les techniques de secrétariat et l’informatique bureautique.