L’enseignement à distance ou l’absence de l’œil inquisiteur de « l’autre »

Accueil / Le blog du CNFDI / L’enseignement à distance ou l’absence de l’œil inquisiteur de « l’autre »

Oui, il y a un avantage indéniable de la f.o.a.d (formation ouverte à distance) : celui de ne pas avoir la pression de « l’autre » c’est-à-dire du professeur et des collègues de classe.

Combien d’élèves devenus adultes disent avoir souffert de ces deux points : le jugement du professeur et celui des élèves de classe.

Combien de railleries (y compris parfois hélas du professeur lui-même !) ont annihilé l’enthousiasme de ces élèves, victimes.

Combien n’ont pas osé poser des questions à cause de cela !Combien ont quitté le soir la classe sans avoir compris la leçon ! Comment s’étonner alors que des pans entiers sortent du système scolaire sans même parfois savoir lire et compter ! Et ne parlons même pas de la qualification professionnelle inexistante.

L’enseignement à distance a cet avantage de ne pas sentir ces inconvénients. On travaille à son rythme et sans pression. « L’enfer c’est les autres » disait Sartre. Et l’on comprend pourquoi le patient sur le devant ne voit pas le psychanalyste situé derrière lui. Quelle liberté d’échapper au regard d’autrui !

Les enquêtes le révèlent : les réponses sur des sujets sensibles (alcoolisme, sexualité, drogues, etc…) sont plus sincères quand l’interviewé répond à distance (courrier, téléphone, mail…).

En face à face, il y a une auto-censure qui ruine la liberté d’expression.En f.o.a.d, les élèves peuvent être authentiques et « oser » sans risquer de se faire railler ! Voilà pourquoi des élèves reprennent confiance en eux après une scolarité en présentiel de plusieurs années marquées par la déception, la crainte de « ne pas réussir » et la perte de temps. En enseignement à distance, l’élève participe à sa propre formation. S’il n’envoie pas de devoirs, le système est bloqué et l’école s’en inquiète pour l’aider à surmonter sa difficulté. Tous les pédagogues le confirment : l’enseignement doit être actif entre le professeur et l’élève. La passivité de ce dernier ne peut aboutir à des résultats probants.

Jean-Pierre Lehnisch
Président Directeur Général du CNFDI
Docteur d’Etat en droit
Licencié ès lettres

Expert en Enseignement à Distance et auteur des ouvrages :
1. « Enseignement à distance, droit et pratique »
1ère thèse d’Etat sur l’enseignement à distance
2. « L’enseignement à distance »
Collection Que sais-je / PUF
3. « Enseignement à distance et formation professionnelle continue »
Ed. ESF / Ed. d’organisation

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous à notre newsletter
Téléchargez Gratuitement
le Guide Complet des Formations
Informatique et libertés
Conseils et accompagnements
01 60 46 55 50
Besoin d’être accompagné ?
Un conseiller pédagogique vous rappelle.

Thématiques

Derniers articles publiés

C'est la journée mondiale des stagiaires !
Tous ensemble contre l’échec scolaire !
Pourquoi apprendre la naturopathie ?
Pourquoi apprendre la naturopathie ?
Et si vous profitiez de la nouvelle année pour vous former ?
Et si vous profitiez de la nouvelle année pour vous former ?

Pourquoi se former avec le CNFDI

Ecole sous contrôle pédagogique de l’Etat
Formateurs professionnels
Equipe pédagogique disponible
Mise en pratique via des stages
Programmes de formation complets
Recevez notre documentation complète et GRATUITE dès maintenant !