Alors que les épreuves des séries générales débutent aujourd’hui, faisons un petit tour d’horizon sur LE diplôme français !

Créé en 1808 par Napoléon, le baccalauréat est le diplôme qui sanctionne les études secondaires et le passage obligé pour ceux qui veulent poursuivre leurs études dans l’enseignement supérieur. En effet, difficile de faire sans ce précieux sésame ! Et même si on ne veut pas continuer ses études, il est difficile de nos jours de trouver un emploi, de se lancer dans le monde du travail, sans avoir le bac.

Cependant, il est de bon ton de déblatérer sur le bac, de le dénigrer et les clichés pleuvent : « le bac est donné », « il ne sert plus à rien », « il est dévalorisé », « à mon époque, c’était plus dur ! », « de mon temps, le bac avait vraiment de la valeur ! » etc…

Tout le monde a entendu ces phrases. Même vous, n’est-ce pas ?

Pourquoi les prononce-t-on ?

Tout d’abord, par attrait du catastrophisme. Ces mêmes personnes vous diront que la France décline, qu’on est au bord de la faillite, qu’il n’y a plus de respect pour les personnes âgées, que l’Etat est incompétent, etc…
L’attrait du « déluge » est toujours présent.

Ensuite, parce que le pourcentage des réussites est plus élevé qu’au temps jadis.

C’est vrai. Est-ce à dire que 80% et plus de réussite signifie-t-il que le bac ne « vaut plus rien » ? Certainement pas. Voyez les sujets qui sont donnés, chaque année et dites-moi s’ils vous paraissent plus simples qu’avant… Essayez donc de les traiter… Et oui, ce n’est pas si facile !

Non, le bac représente toujours une valeur et une force symbolique importante.

Combien de personnes regrettent de ne pas l’avoir eu et gardent ce « complexe » toute leur vie, même si elles ont réussi au plan professionnel.

On a beau le triturer, le modifier, changer les coefficients, les options, mettre des sujets nationaux ou régionaux, le bac reste le bac…

Il suffit de constater le stress des candidats avant les épreuves et voir leur joie (ou leur tristesse…) quand ils ont le nez sur les tableaux d’affichage des résultats pour s’en convaincre ! Toute la famille l’a passé en même temps que le rejeton !

Alors que vive le baccalauréat et bon courage à tous ceux qui planchent actuellement sur les sujets 2017 !

Cet article vous a plu ? Alors n’hésitez pas à le partager aux futurs bacheliers que vous connaissez.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer