Jeune femme blonde passant un entretien d'embaucheQu’attend un recruteur de vous ? Que vous soyez efficace dans votre mission et pour cela, quoi de plus efficace que de lui montrer ce que vous savez faire grâce à votre expérience professionnelle. Savoir valoriser cette partie vous ouvrira les portes des entretiens d’embauche en vous démarquant des autres candidats.

a) Pourquoi l’expérience professionnelle est si importante ?

Votre expérience professionnelle ou parcours professionnel est le cœur de votre C.V., la partie la plus importante et la plus complexe. Pourquoi ?

          • Importante car à la lecture de ce paragraphe le recruteur forgera son opinion de vous, qu’il pensera « c’est  l’homme, c’est la femme qu’il me faut », ou « ce n’est pas le candidat idéal ».

          • Complexe, parce qu’il n’est pas facile de résumer les points forts d’une carrière en quelques lignes.

L’exposé de votre expérience professionnelle doit permettre d’apprécier vos aptitudes (vos dispositions naturelles), vos compétences (connaissances approfondies acquises par l’expérience), et de suivre l’évolution de votre carrière.

Cette rubrique, c’est votre poids, votre acquis, votre devenir. Pour qu’au premier coup d’œil sur votre C.V. le recruteur puisse avoir une idée précise de votre potentiel, vous devez faire de votre carrière un résumé très schématique, et néanmoins complet.

Si nous devions vous le résumer en un conseil : allez à l’essentiel.

Gardez à l’esprit ce principe :
L’entreprise m’engage à un poste donné pour une fonction précise destinée à obtenir certains résultats.

b) Comment ordonner vos expériences professionnelles ?

Vous disposez de trois possibilités pour ordonner vos expériences professionnelles :

L’ordre chronologique, où vous partez de la plus ancienne expérience. C’est l’ordre le plus classique, que vous utiliserez dans le cas où votre vie professionnelle s’est déroulée de façon progressive et régulière. Il possède un inconvénient majeur, celui d’être considéré comme dépassé par la plupart des recruteurs.

L’ordre antichronologique, le plus couramment utilisé en France, inspiré de ce qui se fait aux Etats-Unis. Le CV antichronologique apparaît être la présentation idéale pour tous les chercheurs d’emploi dont la carrière a constamment progressée. Vous remontez donc le temps, en commençant par votre expérience la plus récente. Vous terminez par l’expérience la plus ancienne.

En général, les expériences les plus récentes sont celles qui se rapprochent le plus du poste pour lequel vous postulez.

Le CV THEMATIQUE ou par domaines de compétences. Il concerne ceux qui ont pratiqué une carrière « en dents de scie » ou qui ont connu de longues périodes de chômage. Les jeunes, qui n’ont pas encore beaucoup de dates à inscrire, peuvent également l’adopter. Enfin, tous ceux qui se lancent dans une reconversion professionnelle peuvent aussi utiliser ce type de curriculum vitæ. Il va falloir en adapter la rédaction selon le domaine dans lequel vous postulez.
Cette formule présente un inconvénient : les recruteurs ne l’apprécient pas forcément. Elle les oblige à de savants calculs pour reconstituer votre parcours. Le but étant de traquer les éventuelles failles ou contradictions de dates.
Il n’est pas utile de lister toutes les missions de quelques jours du type « intérim », qui viendraient alourdir votre CV et le rendre illisible sauf si elles ont une signification par rapport au poste ou si elles apportent un plus sur votre CV.

c) 8 conseils pour la rédaction de cette rubrique ?

Voici quelques conseils sur le contenu de cette partie :

Citez toutes vos expériences, même celles réalisées en intérim ou sous forme de stages, si elles ont un rapport avec le poste actuel.

Condensez (ou supprimez) les expériences sans grand intérêt, brèves, anciennes ou négatives, surtout si vous avez une longue vie professionnelle derrière vous.

• Pour chaque emploi important, détaillez : les dates de début et de fin d’activité, le nom de la société, son type d’activité, son chiffre d’affaires (si vous étiez à un poste élevé), le titre officiel de votre poste, vos fonctions et vos réalisations principales.

Fournissez des exemples objectifs et chiffrés. A « responsabilité humaine », préférez « animation d’une équipe de 12 vendeurs ». Chiffrez tout ce qui peut l’être, afin de donner l’image dynamique d’une personne apte à dégager des profits.

Inutile de préciser les raisons qui vous ont fait quitter tel ou tel poste : gardez ces raisons pour le jour de l’entretien.

• Si vous avez occupé différents emplois au sein d’une même société, citez-les en ordre chronologique, mais ne détaillez que le dernier, le plus élevé dans la hiérarchie.

Tenez toujours compte de votre destinataire et de ses besoins tels qu’ils s’expriment dans l’annonce pour rédiger le compte-rendu de vos activités.

Si vous êtes en début de carrière, placez la partie « formation » avant la partie « expérience ». Dans cette dernière, sachez tirer parti de vos stages, de vos emplois saisonniers ou à temps partiel, de vos responsabilités étudiantes, tout ce qui peut s’apparenter à une expérience ayant développé des qualités professionnelles (sens des responsabilités, de l’organisation, de l’animation, etc.).


Vous avez à présent en main toutes les clés pour réussir votre CV et accéder à de nombreux entretien d’embauche. Continuez à mettre toutes les chances de votre côté en poursuivant votre lecture « Le web : un formidable outil pour votre recherche d’emploi »

Pour en savoir plus, notre équipe se tient à votre écoute au 01 60 46 55 50.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer