Le métier de contrôleur des douanes et droits indirects

Devenir contrôleur des douanes et droits indirects, c'est appartenir au corps des fonctionnaires de la catégorie B. Le contrôleur des douanes est un agent de l’État qui travaille au sein de la Direction Générale des Douanes dépendant du ministère du budget. Il peut exercer son métier dans deux branches de l’activité de la douane : branche du contrôle des opérations commerciales et d’administration générale, et branche de la surveillance.
Il contribue à l’effort de contrôle et de répression des fraudes douanières sur le territoire.

Missions d’un contrôleur des douanes et droits indirects

Le métier de contrôleur des douanes et droits indirects inclut deux branches. Dans la branche du contrôle des opérations commerciales, le contrôleur vérifie les marchandises. Il s’assure que les transporteurs sont en règle vis-à-vis des formalités douanières. Il effectue aussi les enquêtes concernant les opérations effectuées par les sociétés importatrices ou exportatrices.
Au sein de la branche de la surveillance, le contrôleur des douanes peut être affecté au sein d’une brigade. Il est ainsi dans l’obligation de porter un uniforme et une arme de service. Il contrôle alors les marchandises, les bagages, les voyageurs et les différents moyens de transport, à la recherche de fraudes et de violation aux lois douanières en vigueur.

Profil d’un contrôleur des douanes et droits indirects

• Une bonne condition physique est souhaitée pour pouvoir exercer le métier de contrôleur des douanes et droits indirects.
• Une bonne acuité visuelle et un sens de l’observation sont de vrais plus dans la branche surveillance.
• Curiosité, réactivité et méthode, telles sont les qualités demandées pour devenir contrôleur des douanes.
• La rigueur, l’autonomie et le sens des responsabilités sont également des atouts.

Statistiques

• Environ 16 500 agents (dont les contrôleurs des douanes) travaillent au sein de l’administration fiscale française.
• En sortie d’école, le contrôleur des douanes et droits indirects peut percevoir une rémunération annuelle oscillant entre 24 230 et 25 200 euros dès son affectation. (Source : douanes.gouv.fr)

Les formations CNFDI

Pour accéder au métier de contrôleur des douanes et droits indirects, il faut passer un concours programmé par la fonction publique de l’État. Le CNFDI propose une formation en vue de passer ce concours.
Cette formation possède une durée variable car elle a été conçue de telle sorte que vous pouvez suivre le parcours pédagogique sans restriction. Vous pouvez donc modifier le rythme de la formation à votre convenance, accélérant quand c’est nécessaire ou ralentissant quand d’autres obligations vous retiennent.
Le programme d’études comprend en tout 15 cours préparant aux 3 parties du concours : les épreuves écrites de pré-admissibilité et d’admissibilité, ainsi que l’épreuve orale d’admission.