Présentation du métier d’accueillant familial

Devenir accueillant familial consiste à héberger à son domicile des adultes handicapés physiques ou souffrant d’une maladie mentale, ou encore des personnes âgées ayant perdu l’autonomie nécessaire pour vivre seules. L’accueillant familial se charge de leur fournir hébergement, nourriture, soins et attention contre rémunération. C’est un emploi indépendant (sauf cas particulier) dont le métier consiste à aider les personnes en difficulté.

Les missions d’un accueillant familial

L’accueillant prend soin d’une à trois personnes âgées ou handicapées qu’il héberge chez lui : il leur donne un foyer, offre le gîte et le couvert, sans oublier les soins nécessaires à leur condition. Au-delà de l’aspect purement matériel, le métier d’accueillant familial consiste surtout à offrir du réconfort à ses « hôtes ».
Il accompagne ces personnes tous les jours : durant leurs activités ludiques, leur déplacement, et les assiste dans les gestes du quotidien (se laver, aller au toilettes, etc.). Il doit toujours être présent à leur côté.
Il peut accueillir ces personnes de façon permanente, ou bien à temps partiel (durant les vacances, ou le temps d’un week-end par exemple). L’accueillant familial est employé par la personne accueillie (ou par son représentant légal) et reçoit en contrepartie de ses services un salaire, un remboursement de ses frais, et un loyer.

Le profil d’un accueillant familial

• Pour devenir accueillant familial, il est nécessaire d’avoir une grande disponibilité pour pouvoir s’occuper en permanence des personnes accueillies.
• L’accueillant familial doit apprécier le partage et l’entraide pour donner foyer et réconfort à des personnes qui ont souvent un grand besoin d’attention. A ce titre, ce métier est à beaucoup d’égards une vocation.
• Il doit aussi être sociable et avoir une bonne expérience de la vie familiale.
• Son habitation doit être adaptée aux besoins de la personne accueillie.

Statistiques

• Le salaire d’un accueillant familial dépend des services qu’il fournit à la personne accueillie mais aussi du nombre de personnes qu’il accueille. Il peut ainsi percevoir 44,89 euros bruts par jour ou 1 369,14 euros bruts par mois.
• Les indemnités de congés payés d’un accueillant familial correspondent à 10% de la valeur de son salaire mensuel.
Source : services-public.fr

Nos formations

Le CNFDI propose une formation à distance au métier d’accueillant familial.
Cette formation est à durée variable et est prévue pour coller au rythme de l’apprenant. Il est ainsi possible de régler l’apprentissage afin de cadrer au mieux à ses aspirations personnelles.
Elle se divise en 12 cours par correspondance et aborde 3 sujets importants : l’accueil et la psychologie des personnes âgées, l’hygiène, et l’alimentation.